Le cannabidiol est un produit qui est consommé de plusieurs manières. Il peut être mis sous forme d’huile, de cristaux, de gélule ou sous forme d’E.-liquide. Cette dernière forme est souvent inhalée grâce à une cigarette électronique. Cependant, ce type de consommation est-elle conforme aux lois en vigueur ? On en parle un peu plus.

La loi sur les conditions de commercialisation des E.-liquide au CBD

La autorise la commercialisation du CDB, mais sous certaines conditions. Cependant, le THC quant à lui ne doit ni être vendu, ni être consommé.

Les produits finaux qui sont issus de la plate de chanvre ayant une teneur supérieure à 0,2 % de THC sont interdits. En effet, le THC constitue également une composante de la plante de chanvre. Il est responsable des effets négatifs qui sont reconnus au cannabis.

Ainsi, pour qu’un E.-liquide soit consommable et comestible selon cette règle, elle doit être composée de cristaux de CBD purs. C’est d’ailleurs pour cela que seules les variétés de Cannabis Sativa L sont autorisées. Omis ce cas de figure, vous ne pouvez pas mettre sur le marché des e-liquides qui sont fabriqués à partir de CBD.

En plus de cette condition, l’E.-liquide qui sera commercialisé doit provenir d’une plante souche légale.

La règlementation sur les possibles sources d’extraction du CBD

La seconde règle quant à elle interdit l’utilisation de la fleur de cannabis. Elle autorise seulement les graines et les fibres qui sont issues de la plante de chanvre. De plus, ces dernières sont les seuls d’où vous pouvez tirer du cannabidiol qui sera commercialisé sous toutes ses formes.

La loi française reste stricte sur le fait que les fleurs ne doivent pas être vendues ni transformées sur toute l’étendue du territoire. Quant à la loi européenne, elle autorise cette vente. En cas de difficultés, les responsables qui commercialisent les fleurs font recours à cette loi pour se défendre.

En se basant sur ces recommandations de la loi française, il est donc important de faire attention à la provenance de produits dont est issu le CBD. Pour cela, le récoltant doit nécessairement enregistrer son activité auprès des autorités compétentes. Ensuite, ce dernier doit donner des arguments convaincants qui attestent réellement de l’importance de son commerce. Le mieux dans ce cas serait de présenter les bienfaits de l’E.-liquide au CBD sur la santé.

Il faudrait également choisir un fournisseur digne de confiance enfin d’éviter toute transgression concernant les lois en vigueur.