Après m’être renseigné, j’ai découvert que l’e-cigarette ne peut être vendue à des personnes de moins de 18 ans. Car une loi a été votée dans ce sens. Mais je me suis rendu compte qu’il y a néanmoins une possibilité pour les mineurs de toucher la cigarette électronique.

Que dit la loi ?

En lisant bien la loi, j’ai compris qu’elle n’interdit pas un mineur à acheter les produits de la vape. Par compte, elle interdit au commerçant de lui en vendre. La loi indique notamment que les professionnels du commerce d’e-cigarette ne doivent pas vendre aux mineurs tous les produits du vapotage, notamment, les liquides, les atomiseurs et les batteries. Ce qu’il faut comprendre c’est que l’interdiction ne concerne pas le fait d’acheter, mais plutôt le fait de vendre. En clair, si un mineur est surpris en train d’acheter une cigarette électronique ou un produit qui en est rattaché, il ne serait pas en infraction et ne risquerait rien. C’est seulement le vendeur qui sera sanctionné.

Qu’en est-il de l’achat d’une e-cigarette en ayant un accord parental ?

Je me suis aussi demandé s’il est permis à un commerçant, qui sait bien que la vente de l’e-cigarette est interdite aux mineurs, de vendre le produit à un jeune qui a un document indiquant un accord parental. À ce niveau, les choses ne sont pas très claires ! Mais je pense que l’autorisation accordée par les parents aux mineurs désengage le vendeur. Ce dernier ne devrait donc pas être poursuivi s’il vend une e-cigarette à un jeune dont les géniteurs lui ont donné la permission d’en acheter. Il est important d’indiquer qu’une telle autorisation doit être écrite et signée de la main de l’autorité parentale ou tutélaire.